C’est un titre quelque peu racoleur, mais il faut bien que je vous donne envie de lire la suite, alors je m’inspire des techniques les plus usées du journalisme… Comme j’ai une fâcheuse tendance à l’oubli, je tiens depuis un an un cahier où je consigne les titres des livres, films, expositions que j’ai lus et vus. Occasion rêvée pour finir cette merveilleuse année 2020 avec un palmarès tout personnel. Tout ceci est bien autocentré, me direz-vous, mais j’objecterai : je tiens un blog, il paraît que c’est déjà narcissique; puis on ne peut pas dire que je croule sous les relations sociales et amicales depuis un an, donc vous allez pas me reprocher de dialoguer avec moi-même ?!

ROMANS

Le lambeau (2018), Philippe Lançon

La Statue de sel (1966), Albert Memmi

Trois fois la fin du monde (2018), Sophie Divry

Le ghetto intérieur (2019), Santiago H. Amigorena

BD

Mafalda (1964 à 1973), Quino

Les beaux étés (5 tomes, de 2015 à 2018), Zidrou et Jordi Lafebre

Sacrées sorcières (2020), Pénélope Bagieu

Le chat du rabbin (volume 10, « Rentrez chez vous! », 2020), Joann Sfar

POESIE

A la ligne (2019), Joseph Ponthus

Dieu est à l’arrêt du tram (2017), Emmanuel Moses

Desiderio di cose leggere (publié en 2018, poèmes en italien de 1929 à 1938), Antonia Pozzi

User le bleu suivi de Sous la peau (2020), Murièle Modély

ESSAIS

Des hommes justes (2019), Ivan Jablonka

Comment parler des lieux où l’on n’a pas été (2012), Pierre Bayard

La civilisation du poisson rouge (2019), Bruno Patino

FILMS

Douleur et gloire (2019), Pedro Almodovar

Portrait de la jeune fille en feu (2019), Céline Sciamma

La vie rêvée de Walter Mitty (2013), Ben Stiller

Les filles du Docteur March (2019), Greta Gerwig

Vivarium (2020), Lorcan Finnegan

Eté 85 (2020), François Ozon

Adieu les cons (2020), Albert Dupontel

Erin Bronkovich (2000), Steven Soderbergh

ADN (2020), Maïwenn

SERIES

Unorthodox (2020), d’Anna Winger

Le Bureau des légendes (saison 5, 2020), Eric Rochant

Ramy (2019), de Ramy Youssef, Ari Katcher, Ryan Welch

DOCUMENTAIRES

Romain Gary, le roman du double (2010), Philippe Kohly

Adolescentes (2019), Sébastien Lifshitz

Yiddish (2020), Nurith Aviv

Petite fille (2020), Sébastien Lifshitz

EXPOSITIONS

La Voix des témoins, Mémorial de la Shoah à Paris

James Tissot, l’ambigu moderne, Musée d’Orsay à Paris

Josef Koudelka. Ruines, BNF à Paris

Léon Spilliaert, Musée d’Orsay à Paris

2 réflexions sur “Le meilleur de 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s