9782246858454-001-x_0

Le dispositif narratif, simple, se révèle assez puissant : la narratrice écoute le récit de sa voisine Jenny et nous le transmet, à la troisième personne, puis à la première personne, dans une appropriation qui m’a troublée jusqu’à la fin du livre. Les parents de Jenny sont des Juifs polonais qui s’installent à Paris. Le livre raconte les étapes vers la déportation : spoliation des biens juifs, port obligatoire de l’étoile, interdiction de fréquenter les jardins… L’épisode de la séparation au commissariat entre parents et enfants, au cours duquel la mère transmet à Jenny tout ce qu’elle doit savoir pour se débrouiller seule à Paris, dans leur appartement, est bouleversant. Le récit continue après la Shoah. Les pages (50-51) sur les manifestations comme principal langage de résistance du cruel 20ème siècle sont utiles !

A quel âge rencontre-t-on ses parents ?

A quel âge sait-on ce qu’est un shabbat qu’on ne respecte plus, une prière non apprise, un châle perdu et non transmis, des interdits balancés par-dessus les moulins, tout cela soldé par une blague anticléricale, un geste d’agacement. D’innombrables gestes pour se débarrasser des entraves et plonger dans ce brave 20ème siècle. Ce siècle de fer. (page 22)

La gélatine de Geneviève Brisac remplit pleinement sa fonction de conservation puisque ce livre parvient à nous transmettre avec force un passé tragique, qui pourrait être oublié.

Une gélatine spéciale, qui me fait penser à celle qui conserve les images du passé, la gélatine lumineuse des mots qui nous permet d’inventer et de répéter les histoires. Cette merveilleuse gélatine transparente dans laquelle l’écrivain capture les êtres et les rend éternels. (pages 34-35)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s