1540-1

Maëva a présenté Être ici est une splendeur. Vie de Paula M. Becker dans lequel Marie Darrieussecq parle de cette peintre allemande née en 1876 et morte en 1907, à laquelle le Musée d’Art moderne de la ville de Paris a consacré récemment une exposition. Dans ce livre, la peintre apparaît comme une femme dans un monde d’hommes; Marie Darrieussecq insiste sur cette dimension, écrivant par exemple que les femmes n’ont pas de nom. A noter qu’un film, Paula, a été réalisé en Allemagne et va sortir le 1er mars en France. J’avais aussi lu et apprécié ce livre, mon billet ici.

97823300689679782081347281

J’ai présenté pour ma part deux textes : un récit bref de Javier Cercas, Le mobile, et un essai de Laure Murat, Relire. Enquête sur une passion littéraire. Chez Cercas, il s’agit de l’histoire d’Alvaro, un romancier peu loquace avec ses voisins, qui règle toute sa vie avec discipline, dans le but de se dédier entièrement à la littérature. A la recherche de réalisme, il entreprend de se rapprocher de ses voisins pour reproduire fidèlement dans son livre leur existence. Mais c’est quand il pense tout contrôler que la situation va lui échapper… C’est passionnant et intelligent. L’essai de Laure Murat, qui compile une vingtaine de réponses d’écrivains, traducteurs, professeurs à son questionnaire sur la relecture est aussi un éloge passionné de la littérature. On y lit notamment les réflexions de Christine Angot, Eric Chevillard, Agnès Desarthe, Annie Ernaux…

Sur cette question de la relecture, Maëva pense qu’un livre qui a été un enchantement dans l’enfance se révèle souvent décevant à l’âge adulte. Elle peut relire de nombreuses fois La vie devant soi de Romain Gary. Quant à Laurence, c’est Amok de Stefan Zweig qu’elle peut relire à l’infini.

9782260029885

Laurence a présenté « Arrête avec tes mensonges » de Philippe Besson, qu’elle a lu grâce à un retard de RER ! Il s’agit de l’histoire d’amour de deux lycéens, une histoire de regards, entre Philippe, l’ado complexé, et Thomas, qui a beaucoup de succès auprès des filles. Leur histoire d’amour est brutale, crue parfois, mais c’est d’une beauté à couper le souffle. L’écriture n’est pas légère mais fluide. Un livre magnifique.

Notre prochaine rencontre aura lieu le 22 avril.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s