affichefantinok

Je retiens de cette exposition le travail sans relâche de Henri Fantin-Latour (« en dehors de mon art, je ne peux rien faire, rien dire (…) car l’art demande tous les sacrifices, car l’art est en dehors de la vie »), qui a produit des tableaux d’une observation très précise. J’ai surtout aimé les natures mortes, qui attirent peu mon attention en général.

capture_decran_2016-08-11_a_10-27-08
Capucines doubles, 1880, Victoria and Albert Museum, Londres.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s