361515

J’ai découvert récemment Avi Mograbi avec Dans un jardin je suis entré (2012) et j’ai retrouvé avec intérêt dans ce film, Entre les frontières, sa capacité à aller jusqu’au bout d’une démarche d’empathie profonde de l’autre. « L’autre », ici, c’est le réfugié du Soudan ou d’Erythrée qu’Israël ne veut pas mélanger à la population, et qui se retrouve dans le désert du Neguev, dans un centre de rétention. Le théâtre sert ici de filtre puissant à l’histoire intime de chacun. A voir, à méditer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s