9782355220777

J’avais été enthousiasmée par Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine (2012), et je ressors enchantée de ce dernier livre de Mona Chollet. Il y est question d’Internet et des réseaux sociaux, des relations de couple, d’architecture, du temps, du ménage…et la liste n’est pas exhaustive. La maison est le point de départ d’une réflexion riche, limpide, stimulante. J’aime particulièrement la façon dont Mona Chollet parvient à mêler expériences intimes, lectures variées et réflexions d’ordre universel. Nombreux sont les passages que je voudrais citer, en voici juste deux :

Ce que je recherche dans le voyage, c’est la façon dont il enrichira l’après, plus que le voyage en lui-même. L’essentiel, pour moi, se joue dans le quotidien, dans l’ordinaire, et non dans sa suspension.  J’appartiens donc à cette espèce discrète, un rien honteuse : les casaniers, habitués à susciter autour d’eux la perplexité, voire la pitié ou l’agressivité, et qui, avec le temps, apprennent à s’accommoder stoïquement des sarcasmes de leurs proches. (p. 16)

Mais ce qui se joue dans le logement, c’est aussi la possibilité d’entretenir une mémoire. Que l’on vive ou non au même endroit que ses ascendants, l’habitation relie à la généalogie à travers sa dimension muséale. Elle doit permettre d’être à la fois de plain-pied dans le monde, parmi ses contemporains, et relié au passé, à son histoire. (p. 80)

J’admire la clarté du propos, qui ne tombe pas pour autant dans la simplification, mais au contraire déplie les possibles et fait se sentir plus intelligent à la fin de la lecture, grandi, presque meilleur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s