galanaki-ultime-500x775

Je suis contente d’avoir enfin eu en main un livre des éditions Galaade, dont j’avais beaucoup entendu parler : la typographie est aérée juste ce qu’il faut, et très agréable; c’est un vrai bel objet.

J’étais très curieuse de découvrir ce roman sur la crise grecque. J’en ressors avec une double impression : admirative du style, recherché et lyrique, forcément bien traduit, des pages sur les scènes de rue, de manifestation, mais déçue de ne pas avoir réussi à entrer véritablement dans l’histoire. La dimension tragique est très bien transcrite, c’est un texte politique au sens fort du terme : Tragédie et démocratie  sont les enfants d’une même mère, mais qui n’ont pas été conçus au même moment. (page 94) Moi qui aime pourtant beaucoup les romans, je me demande si je n’ai pas été ici surtout sensible à la dimension documentaire et sociale, plus qu’à l’intrigue, qui m’a comme filé entre les doigts.

Pour en savoir plus sur l’auteur : Rhéa Galanaki.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s