couverture_20-_20danse_20d_27atomes_20d_27or0

J’ai été enchantée par la lecture de ce roman, qui m’a plu dès les premières pages, et que j’hésitais à terminer pour ne pas le quitter si vite. J’ai aimé en premier lieu l’écriture, sensible, lyrique, décalée et inventive. J’ai aimé l’histoire, bien menée et prenante. L’humour du narrateur, mêlé à sa volonté de dire au plus près son amour pour Loren, mais aussi sa peine, le rendent attachant et intrigant. C’est le premier roman d’Olivier Liron et c’est admirable !

Parfois, dans la vie, il y a des choses sur les tables. J’avais devant moi des burgers aux tomates séchées, des burgers aux courgettes, des burgers aux oignons frits, des burgers au miel de noisetier, des burgers aux aubergines, aux zinnias, au laurier-rose, des burgers au phosphore, à la Chartreuse et au jambon de Parme, au buffle, aux pignons de pin, au Chagall et au cantal, au chèvre chaud et au Picasso, à l’azur, des burgers de musique, des burgers en si bémol, au premier violon, au gorgonzola, à l’avocat, à la moutarde philosophale, à la purée d’azukis, aux poivrons doux, des burgers, d’autres burgers, toujours des burgers. D’autres burgers, encore des burgers… (p. 15)

Nous étions à Tombelaine. Il n’y avait pas de mystère. Il suffisait de nommer le monde, d’épeler les choses par leur nom. Tombelaine, cela commençait comme une sarabande lente et funèbre, tombe tombe tombe, comme une défaite et un abandon de vivre, et cela s’achevait en balbutiement de bébé, belaine belaine, cela s’achevait comme un babil de petits chatons fous qui se roulent dans la laine chaude. Tombelaine, c’était comme cette curieuse promenade normande, j’avais presque oublié cette lettre menaçante, j’avais oublié un instant les siècles de nuit où m’avait jeté l’absence opaque de cette femme, la disparition de celle que j’aimais ou que j’avais crue aimer, je ne savais plus vraiment ce que j’étais venu chercher, au fond. On était au diable. Au diable vauvert. On voulait juste ébrécher un peu le vitrail du ciel. On voulait faire la liste de toutes les choses qui font battre le cœur. (p. 138)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s