product_9782070196678_195x320

Un texte que j’ai dévoré, et que j’ai apprécié pour sa précision et sa noirceur. L’art romanesque consiste à tout révéler dès le début au lecteur du double crime commis par la nounou Louise sur les deux enfants qu’elle gardait. Et pourtant, cela ne nous dit rien de ses motivations. On croit les comprendre au fil de l’histoire et on referme le livre avec une sorte de frustration : le drame peut-il s’expliquer ? Ou tout serait contenu dans ces lignes :

Une haine monte en elle. Une haine qui vient contrarier ses élans serviles et son optimisme enfantin. Une haine qui brouille tout. Elle est absorbée dans un rêve triste et confus. Hantée par l’impression d’avoir trop vu, trop entendu de l’intimité des autres, d’une intimité à laquelle elle n’a jamais eu droit. Elle n’a jamais eu de chambre à elle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s