mauvignier

Très agréable rencontre avec Laurent Mauvignier, à la librairie Le Divan à Paris, guidée par les questions pertinentes de Norbert Czarny, dont on peut lire les critiques sur le journal en ligne En attendant Nadeau ou encore sur le blog de l’Ecole des Lettres.

Interrogé sur les liens entre son dernier roman Continuer et son précédent Autour du monde, Laurent Mauvignier y voit le fait que nous sommes tous des touristes. Expliquant en quoi son texte est un roman d’aventures, il dit avec finesse que la vraie aventure, c’est la reconstitution d’une personne par bribes, hanté par l’idée que l’on se fait très vite une image de quelqu’un dans la vie, le roman étant une façon de dépasser ses préjugés : Les gens ordinaires, ça n’existe pas.

J’ai beaucoup aimé ses remarques sur sa façon d’écrire : J’ai très peu d’idées. J’ai des images. Il dit qu’il a l’impression de s’absenter quand il est totalement imprégné par le travail en cours.

Enfin, il a développé l’idée du politique dans son travail, à comprendre comme un rapport à l’autre, comment on réintègre le temps dans sa vie, et ce que l’on fait de nos peurs. On peut être une miette d’homme et continuer à marcher.

Je vais donc poursuivre ma lecture de Continuer

livre_galerie_9782707329837

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s