Mise en page 1

Le premier tome m’avait captivée. J’ai été bouleversée par la lecture du deuxième tome du Journal de Jean-Luc Lagarce. Difficile de synthétiser ce que j’ai vécu en lisant ce texte. La solitude, la maladie, le succès, les livres compagnons permanents. L’humour ! Dans les adresses au lecteur, face à la mort.

S’il devait y avoir interruption de la communication entre nous, sachez que j’en suis désolé. (27 avril 1992)

Ce qui fascine les autres -et m’étonne- c’est ce calme. Le fait de savoir qu’on mourra, que d’une certaine manière, on est déjà mort et nous voir continuer, ne pas crier-pas trop-,  ne pas supplier ou insulter Dieu. C’est cela qui les fascine. Pourquoi continuer à gratter, noircir du papier, essayer de raconter une ou deux histoires ?

Ils me regardent et s’étonnent.

Nous faisons partie du Troisième Groupe. Il y a les vivants et les morts et nous, là, qui sommes perdus et continuons. Ils essaient de savoir, de comprendre, d’imaginer; ils ont peur pour moi et pour eux, ils espèrent qu’on leur donnera une solution. (16 mai 1993)

Digression.

Je prends toujours des bains, très chauds. C’est là que je parle tout seul, c’est là que je finis toujours par pleurer un peu. Les première année de psychanalyse ont deux heures pour rendre la copie. J’aide : eau chaude, ventre maternel, l’homme nu, etc. (25 septembre 1993)

La maladie, c’est cela en fait, ce n’est pas la souffrance ou le délabrement du corps, la maladie c’est cette exclusion du désir, cette solitude totale, sans émotion, sans amour, ce gouffre effroyable derrière la dignité apparente de la façade.(2 décembre 1993)

(Nouveau cahier. Le précédent est dévoré par l’été. Il n’y avait que lui. J’ai de moins en moins de choses à raconter mais de plus en plus de temps. C’est peut-être le principe d’un Journal : remplacer la vie manquée.) (20 septembre 1994)

Il est préférable d’être seul vraiment plutôt que seul au milieu des autres. (25 décembre 1994)

Je crois qu’il va me falloir du temps pour sortir de cette lecture !

Publicités

Une réflexion sur “« Journal 1990-1995 » de Jean-Luc Lagarce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s