9782081379176

Lecture agréable dans laquelle on retrouve la voix de Fabrice Luchini. C’est amusant, parfois touchant, toujours critique et jamais englué dans le réel poisseux. Sans doute en raison des écrivains qui peuplent les pages : Céline, qui apparaît dès le sous-titre, Ça a débuté comme ça, mais aussi La Fontaine, Nietzsche, Molière ou encore Roland Barthes.

Les passages sur le téléphone portable sont salvateurs.

Qui dira, enfin, la barbarie du portable ?

Il suffit d’entrer dans un TGV pour mesurer ce que dit mon ami Claude Arnaud : l’obsession de la communication incessante, générale, mondialisée, se résume avec le monde entier mais surtout pas avec son voisin. Surtout aucun contact avec l’autre, surtout pas. Des millions d’amis mais surtout pas la disponibilité au sourire de l’autre. Ceci étant dit, cela facilite la pensée nietzschéenne : « Que le prochain, hélas, est dur à digérer! », et ça me permet, dans le TGV, de mettre mon casque et d’écouter des chants grégoriens.

Je suis Alceste.

Et encore un long paragraphe qui vaut la lecture.

Toutes les réflexions sur le jeu d’acteur, le théâtre, sont passionnantes. Ici, une citation de Louis Jouvet :

Il n’est rien de plus faux, ni rien de plus vrai que le théâtre. Car on ne peut rien savoir sur le théâtre. Encore moins que partout ailleurs. C’est très compliqué. Mais c’est la seule énigme bienfaisante dans la vie des hommes : la seule efficace. Tout au théâtre est mêlé et emmêlé. Tout est en reflets… Et le comédien ne sait pas penser. C’est sa vertu. Penser est le contraire de sa profession, de ses exercices.

J’ai adoré le vers tiré des Femmes savantes de Molière et son commentaire :

« On cherche ce qu’il dit après qu’il a parlé. » Combien de fois dans une vie, quand un con, un snob ou un esprit obscur pérore et nous laisse ahuri, ce vers résume notre état ?

Il y aurait encore de nombreux passages à citer, qui nourrissent et allègent. Une lecture bénéfique !

Publicités

2 réflexions sur “« Comédie française » de Fabrice Luchini.

  1. Luchini affiné avec le temps et en meme temps a pris du corps.
    A BCP ENGRANGÉ et maintenant nous restitue tout cela
    avec quelques fioritures en plus.
    Je suis tentée de le lire.

    Coline

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s