1765482-gf

 Max et ma mère avaient construit leur relation sur le manque du pays, qu’ils partageaient, et qui avait alimenté les conversations des premiers temps. Les allusions au Sud étaient permanentes, le climat qui permettait de vivre dehors, le soleil plombant, la végétation, la cuisine à l’huile d’olive, et la présence de la mer ou de l’océan. Ma mère et Max croyaient être faits du même bois, nés sous les mêmes latitudes, même si un pays océanique n’est pas un pays méditerranéen, ils en riaient au début, ils étaient complices, ils aimaient confronter leurs différences. Mais Max était maladroit et il n’était pas rare que, emporté par sa nostalgie, il fasse allusion à une recette que préparait son ex-femme, ou à des paysages qu’il avait sillonnés avec elle, ce qui empêchait ma mère de s’intéresser davantage à l’Algérie. C’était le pays où Max avait été plus heureux qu’avec elle, le paradis perdu. Et c’était la même chose pour ma mère. Leur rencontre s’était faite sur le regret de leurs mondes disparus. C’était leur seconde vie, comme on disait une seconde chance, mais avec une mémoire qui pesait lourd. (p. 111-112)

Max est rapatrié d’Algérie et vit avec la mère du narrateur, qui a fui la dictature au Portugal et perdu son mari. Tout le récit est porté par la voix du jeune garçon qui se contente du peu d’informations qu’on lui délivre -on ne lui dit pas clairement que son père est mort, entre autres- et de son observation précise.

Sans doute en raison de l’écriture très dépouillée et du point de vue adopté, j’ai mis du temps à entrer dans l’histoire et à y croire, mais j’ai finalement aimé retrouver un texte de Brigitte Giraud, après ma lecture de Avoir un corpsPas d’inquiétude ou encore J’apprends.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s