Quelle petite merveille que ce livre écrit par une américaine d’origine bengalie, qui décide un jour d’apprendre l’italien !

L’arrivée de l’italien, le troisième point de mon parcours linguistique, crée un triangle. Une forme plutôt qu’une ligne plate. Un triangle est une structure complexe, une figure dynamique. Le troisième point change la dynamique de ce vieux couple querelleur. Je suis la fille de ces points malheureux, mais le troisième ne naît pas d’eux. Il naît de mon désir, de mon effort. Il naît de moi. (page 118).

De l’évocation de son premier dictionnaire de poche bilingue, qui ne la quitte jamais, frère plus que père, guide toujours, aux étapes difficiles de l’apprentissage d’une nouvelle langue, chaque page de ce récit est un ravissement.

Le chapitre La récolte des mots m’a particulièrement enchantée. Elle y décrit le processus quotidien de recherche des mots. Je me sens liée à chaque mot que je récolte. Je leur suis attachée, en même temps que je me sens responsable d’eux. Quand je ne parviens pas à m’en souvenir, j’ai peur de les avoir abandonnés. (page 44).

A noter que En d’autres mots est traduit de l’italien, Jhumpa Lahiri vivant actuellement à Rome, et ayant adopté l’italien comme langue d’écriture.

Je crois que ce livre pourra plaire aux amoureux de la langue italienne, à toute personne sensible au processus d’apprentissage d’une langue, mais aussi tout simplement à tout amant des mots.

ob_d92f4e_en-d-autres-mots

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s