J’ai longtemps cru ou on m’a longtemps fait croire que les souvenirs s’empileraient sagement dans mon esprit comme un ensemble de strates bien ordonnées et tranquilles, consultables à loisir.
Évidemment il n’en est rien ! Au mieux, quelques images, comme des éclairs, à peine aperçues déjà évanouies.
Tout ceci est trop lacunaire, tout échappe.
Je le savais, au fond, moi qui ai toujours chéri les textes littéraires évoquant les traces et la mémoire, mais j’ai fait comme si…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s