Livre proposé par Valérie. Soirée chez Muriel et Sabry.

Les armes secrètes, Julio Cortazar.

Vergniaud Cortazar Arma Secreta

C’est à la conjonction d’une pendaison de crémaillère et d’un club lecture que je dois la découverte des « armes secrètes ». Le fait se produisit il y a quelques mois. Nous étions quelques-uns à diner chez les K ce soir-là et nous étions censés polémiquer longuement sur ces textes prétendant réveler la face démesurée, sublime ou horripilante du quotidien, ce recueil étant réputé être un livre qui hante et bouleverse. Nous découvrîmes dès le début que cet ouvrage avait quelque chose de monstrueux. Dès son arrivée J-M nous fit remarquer une réalité atroce : nous n’avions pas tous lu le même livre, il en existait d’abominables multiples. Chez le même éditeur, dans la même collection, sous une même couverture et, suprême hérésie, sous un même ISBN coexistaient différentes versions dont le nombre de nouvelles pouvait varier du simple au triple ! Je me mis à feuilleter les différents exemplaires et j’éprouvais un vertige étonné et léger que je ne décrirai pas, parce qu’il ne s’agit pas de l’histoire de mes émotions, mais de Cortazar, de Vergniaud, d’armes et de secrets. De club lecture il ne fut plus question ce soir-là, une certaine gêne s’était emparée des participants, heureusement bien vite dissipée par les victuailles et libations de la pendaison de crémaillère. Je mets fin ici à la partie personnelle de mon récit. Le reste est dans la mémoire (si ce n’est dans l’espoir ou la frayeur) de tous les participants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :